Le blog RH de JF Rio, santé au travail et e-RH

Santé au travail, E-RH, Nouvelles technos

France Télécom : un réseau social interne nommé Plazza

with one comment

La reprise en main managériale de France Télécom impulsée par Stéphane Richard passe aussi par le réseau social. Afin de recréer du lien entre les salariés et remettre un peu de collectif dans le travail, l’opérateur s’apprête à lancer « Plazza », son réseau social interne. Selon mon confrère Yves Aoulou, de Gestion Sociale, cet espace permettra aux collaborateurs de France Télécom et à ceux de ses sous-traitants d’échanger des messages, des documents, des carnets d’adresse mais aussi des images et des vidéos. Une charte, en cours de préparation, fixera les bornes d’utilisation.

De fait, les réseaux sociaux internes ne sont pas des outils nouveaux dans les entreprises. De nombreux groupes ont depuis belle lurette déployé des espaces de travail collaboratifs, qui sont généralement dédiés à des communautés. C’est d’ailleurs la raison d’être de ces réseaux : faire travailler ensemble des personnes éclatées géographiquement sur des projets communs, et susciter l’innovation parmi les salariés. On est loin des objectifs managériaux poursuivis par « Plazza ».

Written by jfrio

octobre 6, 2010 at 9:55

Publié dans E-RH

Tagged with , , ,

Recrutement : les réseaux sociaux n’ont (toujours) pas la cote

leave a comment »

Facebook, Twitter, Linkedln, Viadeo… On pensait que les réseaux sociaux, grand public et professionnels, faisaient partie de la panoplie des outils indispensables aux recruteurs. Que nenni ! Une nouvelle étude, cette fois publiée par Robert Half International, vient à nouveau de le confirmer : les spécialistes du recrutement les utilisent à la marge pour débusquer le profil recherché : 17 % des Espagnols, 12 % des Français et des Allemands et seulement 5 % des Belges !
Et oui, les recruteurs sont encore très majoritairement fidèles à la bonne vieille candidature spontanée.

Et les DRH, pourtant très présents à titre personnel sur Linkedln et Viadeo, reconnaissent eux-mêmes qu’ils surfent très rarement sur ces sites pour embaucher. La part des réseaux sociaux dans les canaux de recrutement utilisés par les DRH n’était ainsi que de 2 % en 2009, mais pourrait atteindre 10 % en 2011, selon des estimations sans doute un tantinet optimistes.
Depuis leur avènement, les réseaux sociaux servent à dénicher la perle rare, le profil atypique, un mode opératoire qui n’a, semble-t-il, guère évolué. Pour l’instant…

Written by jfrio

octobre 5, 2010 at 11:03

La spécialiste de la souffrance au travail Marie Pezé licenciée pour inaptitude

with one comment

Celle qui a créé et qui animait la consultation sur la souffrance au travail au Centre d’accueil et de soins hospitaliers (Cash) de l’hôpital de Nanterre (92), celle que les journalistes (je l’avais interviewée en octobre 2008 puis revue à maintes reprises dans des colloques) et les hommes politiques sollicitaient a été licenciée cet été pour inaptitude. Invalide, Marie Pezé, qui ne parlait jamais de son handicap, demandait à la direction de l’hôpital un aménagement de son poste de travail comme l’exigeait depuis plusieurs années la médecine du travail.
Des préconisations qui n’ont jamais été prises en compte. Fatiguée physiquement et sans doute nerveusement (elle accueillait environ 900 patients par an), elle a été déclarée inapte par la médecine du travail. Il se murmure qu’elle pourrait intenter une action en justice pour discrimination liée à son handicap physique.

Marie Pezé est psychologue clinicienne, psychanalyste et psychosomaticienne. Elle dirigeait, depuis 1997, la consultation “Souffrance et travail” qu’elle a elle-même créée au Centre d’accueil et de soins hospitaliers (Cash) de l’hôpital de Nanterre (92). Depuis 2007, elle est experte auprès de la cour d’appel de Versailles.Elle anime également de nombreuses formations. Son livre Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés, adapté au grand écran par Marc-Antoine Roudil et Sophie Bruneau, a médiatisé le problème de la souffrance au travail.

Lire aussi le papier de Rue89 sur cette affaire

Written by jfrio

août 26, 2010 at 7:06

L’Inspection du travail indésirable à La Poste

with one comment

Devenue société anonyme en février dernier, La Poste ne pourra pas recevoir de visites de l‘Inspection du travail avant janvier 2012, en tout cas pour des problématiques relevant de la santé et de la sécurité au travail. Une note de la direction générale du travail (DGT) indique en effet qu’un projet de décret prévoit « de différer la compétence de l’inspection du travail jusqu’au 31 décembre 2011 afin de permettre un état des lieux précis de la situation et l’organisation optimale du contrôle ».
Cette décision intervient alors que les médecins du travail de l’opérateur postal déplorent une dégradation des conditions de travail débouchant sur une hausse du taux d’absentéisme, des accidents du travail et des maladies professionnelles.

« La Poste doit se voir appliquer, comme toute société anonyme, le code du travail dans son intégralité dès aujourd’hui, notamment sur les conditions de travail », peste Sud-PTT. En attendant la sortie du décret, les questions liées à la santé et à la sécurité au travail  relèvent de l’“Inspection de la Sécurité et de la Santé au travail de La Poste”, instance créée en 1982.

Written by jfrio

août 20, 2010 at 12:03

Une société israélienne propose de mesurer le stress à partir d’un PC ou d’un mobile

leave a comment »

La société israélienne Idesia va prochainement proposer une nouvelle technologie, baptisée BioDynamic Signature, capable de mesurer le stress d’une personne ou d’évaluer son humeur depuis un PC ou un téléphone portable. Ce nouveau procédé, rapporté par l’AFP, a été dévoilé lors d’un salon de l’informatique à Taïwan.

La technique utilisée prend le pouls de la personne grâce à deux capteurs (photo) ressemblant à une souris afin de mesurer l’activité cardiaque. Ces relevés, combinés aux données personnelles de la personne, permettent ensuite de calculer son niveau de stress. « C’est comme allumer la télévision pour voir les prévisions météo, ça permet de mieux se préparer pour aller travailler chaque jour », a déclaré David Chang, vice-président de l’entreprise, au cours du salon. Pas sûr que les entreprises qui luttent contre les risques psychosociaux soient séduites.

Written by jfrio

juin 3, 2010 at 12:34

Plus d’une personne meurt chaque jour d’un accident du travail

leave a comment »

Alors que le ministre du travail met la dernière main au plan santé au travail 2010-2014 deuxième du genre, qui vise à réduire de 25 % le nombre d’accidents du travail d’ici 2012, les chiffres de la sinistralité au boulot continuent de se dégrader. Le nombre de maladies professionnelles a en effet encore augmenté en 2008, avec plus de 45 000 pathologies reconnues par l’assurance maladie, contre 24 000 en 2006. Les troubles musculo-squelettiques (TMS), qui représentent 74 % des reconnaissances, sont en hausse de 9 % et les cancers professionnels de 8 %.
Autre point noir : le nombre de décès liés à ces maladies, qui était en baisse ces dernières années, s’est accru en 2008, pour atteindre 425 décès.

La seule petite satisfaction provient des statistiques des accidents du travail, en baisse 2,2 % sur an, avec 704 000 accidents en 2008, dont 44 000 graves pour 569 décès. Dans une économie de services comme la nôtre, plus d’une personne meurt chaque jour d’un accident du travail. Et c’est sans compter les suicides….

Written by jfrio

mai 14, 2010 at 3:16

Un logiciel propose de scruter l’activité des salariés sur les réseaux sociaux

leave a comment »

Les juristes spécialisés dans la cybersurveillance sont a priori formels : Social Sentry, solution informatique éditée par la société US Teneros, ne verra jamais le jour en France. Il faut dire que ce super mouchard, révélé par nos confrères de 01.Net, entend tout bonnement scruter l’activité des salariés sur les réseaux sociaux de type Twitter ou Facebook. L’éditeur américain est parti d’un constat : plus de 70 % des cadres outre-Altantique détiennent des comptes sur Facebook tandis que certaines images publiées par les internautes sur les réseaux sociaux ont contribué à ternir l’image de l’entreprise. Teneros cite ainsi l’exemple des fameuses photos sexy des hôtesses de British Airways publiées sur Facebook.

En France, une telle application a donc peu de chances d’être adoptée par les employeurs en raison, notamment, du principe d’atteinte à la liberté d’expression. Aussi, cet outil suggère une possible intrusion de l’employeur dans la sphère privée. Le déploiement de Social Sentry nécessiterait quoiqu’il arrive une autorisation de la Cnil et un avis du CE.

Written by jfrio

mai 7, 2010 at 10:53