Le blog RH de JF Rio, santé au travail et e-RH

Santé au travail, E-RH, Nouvelles technos

Posts Tagged ‘France Télécom

France Télécom : un réseau social interne nommé Plazza

with one comment

La reprise en main managériale de France Télécom impulsée par Stéphane Richard passe aussi par le réseau social. Afin de recréer du lien entre les salariés et remettre un peu de collectif dans le travail, l’opérateur s’apprête à lancer « Plazza », son réseau social interne. Selon mon confrère Yves Aoulou, de Gestion Sociale, cet espace permettra aux collaborateurs de France Télécom et à ceux de ses sous-traitants d’échanger des messages, des documents, des carnets d’adresse mais aussi des images et des vidéos. Une charte, en cours de préparation, fixera les bornes d’utilisation.

De fait, les réseaux sociaux internes ne sont pas des outils nouveaux dans les entreprises. De nombreux groupes ont depuis belle lurette déployé des espaces de travail collaboratifs, qui sont généralement dédiés à des communautés. C’est d’ailleurs la raison d’être de ces réseaux : faire travailler ensemble des personnes éclatées géographiquement sur des projets communs, et susciter l’innovation parmi les salariés. On est loin des objectifs managériaux poursuivis par « Plazza ».

Publicités

Written by jfrio

octobre 6, 2010 at 9:55

Publié dans E-RH

Tagged with , , ,

France Télécom à la Fête de l’Humanité, une initiative suicidaire ?

leave a comment »

La Fête de l’Humanité, qui a débuté le vendredi 11 avril, accueille un invité insolite par les temps qui courent : France Télécom. Partenaire du rendez-vous annuel du parti communiste, l’opérateur anime également un stand au Parc de La Courneuve. Des responsables RH  sont présents pour y vanter le bon air qui souffle actuellement au sein de cette entreprise. Pas sûr que cela soit du goût des sympathisants du PC et des autres formations de la gauche radicale, en passant par les militants de Sud.

Alors que France Télécom est confronté à une vague de suicides – 23 actes de désespoir en 18 mois ; vendredi, une jeune femme de 32 ans s’est défenestrée à Paris – en raison, notamment, de ses modes de management et d’une absence d’accompagnement durant la phase de restructuration, sa présence à la Fête de l’Huma est pour le moins une opération de com’ à haut risque voire… suicidaire.

Pour calmer les esprits, la direction de France Télécom a réuni hier en urgence une réunion exceptionnelle du CNSHSCT (Comité National Santé Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail) présidée par Olivier Barberot, le DRH du groupe. La principale décision a été d’interrompre le processus de réorganisation, lequel s’accompagne de mobilités forcées. Parmi les autres mesures annoncées :

– ouvrir, dès le 18 septembre, une négociation avec les partenaires sociaux afin de décliner l’accord national interprofessionnel sur le stress ;
– réaliser un état des lieux pour fin novembre avec le soutien d’un cabinet d’expertise indépendant choisi en concertation avec les organisations syndicales ;
– accroître, en effectifs et en moyens, les équipes de médecine du travail et les assistant(e)s sociaux (ales) (+ 10% de médecins du travail dans les mois qui viennent) ;
– renforcer, par une centaine de collaborateurs, les équipes RH de proximité ;
– généraliser les négociations locales sur l’accompagnement des réorganisations, qui « pourront porter notamment sur la formation, les mesures d’accompagnement des mobilités, l’aménagement des horaires de travail et s’appuieront sur des accords Groupe tels que l’accord sur le télétravail, signé le 22 juin 2009. »

Le président de France Télécom doit rencontrer, dans les jours qui viennent, le ministre du Travail pour faire le point sur cette situation dramatique. Certains syndicats menacent de demander aux salariés de faire jouer leur droit de retrait.

Written by jfrio

septembre 11, 2009 at 10:42

France Télécom s’attaque (enfin) à la prévention des suicides

with one comment

Bonne nouvelle pour les salariés de France Télécom : le DRH de l’opérateur, Olivier Barberot, a accepté, après avoir rencontré l’ensemble des syndicats le 25 août, d’ouvrir rapidement une négociation sur le stress au travail. Au menu : déclinaison de l’accord national interprofessionnel sur le stress au travail du 2 juillet 2008, renforcement des équipes RH de proximité et des médecins du travail, amélioration de l’animation du réseau des assistantes sociales, négociations locales d’accompagnement liées à des projets d’évolution organisationnelle. Des mesures censées mettre un terme à la vague de suicides dans cette entreprise.

Depuis début 2009, vingt salariés ont mis fin à leur jour dont trois depuis la mi-juillet. Il était temps que l’entreprise réagisse ! D’autant que la problématique de la souffrance au travail ne date pas d’hier chez France Télécom. En 2004 déjà , Marie-Claude Beaudeau, alors sénatrice (PC) du Val-d’Oise, demandait l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire sur ce sujet. Quelques mois plus tard sortait « La machine à broyer », le livre choc de Dominique Decèze. En 2007, les syndicats ont même créé un observatoire du stress au sein de l’entreprise.

Cette fois, la DRH a décidé de prendre les devants. C’est tant mieux ! Les points soumis à la négociation rappellent d’ailleurs étrangement ceux discutés chez Renault, à l’époque où le constructeur déplorait les suicides de ses salariés dans ses centres d’ingénierie, en particulier au Technocentre de Guyancourt. Espérons toutefois que l’entreprise s’attaque vraiment aux racines du mal, à savoir les conditions de travail et les modes de management.

Written by jfrio

août 26, 2009 at 6:16